icone rss

Interview de Perfume

Publié le 31 Octobre 2013, 20:08 par neotsubasa | Interview | Commentaires

Alors que la plupart d'entre vous fêtiez certainement dans la joie la fête de la Musique, nous rencontrions au même moment le trio électro-pop japonais Perfume dans les locaux parisiens du label Polydor (Universal France).

Perfume s'affiche chez Polidor !



Cette interview réalisée à quelques jours seulement de leur tournée mondiale intitulée « Perfume WORLD TOUR 2nd » s'inscrivait dans une campagne de promotion bien ficelée. En effet, la veille déjà, le 20 juin 2013, le groupe se produisait sur la scène du « Cannes Lions International Festival of Creativity ».

Nous avons donc eu la chance de pouvoir leur poser quelques questions en compagnie des sites Ongaku dojo, C-K-J Popnews et JaME. Voici leurs réponses.

Question (C-K-J Popnews) : Le concert du 7 juillet a très vite été complet. Est-ce que vous vous attendiez à un tel succès ? Et comment avez-vous réagi ?
A~chan : « Alors déjà faire un concert, cela relevait du miracle pour nous. Et quand les billets ont été mis en vente on se demandait"Qui va venir ?", « Comment les places vont-elles se vendre ? ». On ne réalisait pas vraiment ce qui se passait. Et même quand on a vu que c’était complet, on ne réalisait toujours pas ! Aussi, comme nous n’avons pas encore eu de contacts directs avec les fans français, c’est difficile d’en parler. Jusque là, on a seulement rencontré des journalistes. Mais, à travers eux, nous avons pris conscience qu’ils nous connaissaient et qu'ils connaissent notre histoire. On en est très heureuses mais cela reste encore un rêve pour le moment. »

Question (Ongaku doko) : Le succès de l’electro est assez récent au Japon. Il y a un vrai engouement avec des artistes comme Kyary Pamyu Pamyu par exemple. Comment l'expliquez-vous ?
A~chan : « C’est une tendance qui existe depuis déjà assez longtemps au Japon avec YMO, Yellow Magic Orchestra. C’est quelque chose qui existe depuis des années, qui se renouvelle. Nous, par exemple, on a commencé avant Kyary Pamyu Pamyu, mais elle a commencé à avoir une notoriété internationale avant nous. Il y a aussi des gens qui sont moins connus au Japon mais qui ont du succès à l’étranger. Mais la musique techno-electro-pop existe déjà depuis de nombreuses années et se renouvelle avec de nouveaux artistes. [...] Effectivement, de notre génération, on est sans doute les pionnières de cette relève et on a vraiment beaucoup de soutien derrière nous pour faire une carrière à l’international. »
Nocchi : « Merci beaucoup (ndlr : en français). »

Question (JaME/Idols News Network) : Comment se passe la création de vos chorégraphies ?
A~chan : « Alors c’est notre chorégraphe, Mikiko, qui s'en charge. Elle nous suit depuis Hiroshima, avant même nos débuts. Je pense que les chorégraphies de Perfume sont également ce qui attirent nos fans. La musique et la chorégraphie se marient vraiment parfaitement et donnent une nouvelle expression au titre. »
Nocchi :  « On est nous même surprises par les nouveautés. Par exemple pour le geste du laser beam (ndlr : voir photo), c’est quelque chose qu’on avait jamais vu. Ce n'était pas difficile à reproduire mais c'était quelque chose de nouveau. En fait, c'est lorsque que l'on met au point les chorégraphies que l'on s’amuse le plus. »

Perfume version « Laser Beam »

Perfume version « Laser Beam »


Question (C-K-J Popnews) : Vous avez une musique assez particulière et nous voudrions savoir quel type de musiques vous écoutez vous habituellement ?
A~Chan : « C'est difficile à dire car nous écoutons de tout. Mais il est vrai qu’en tant que présentatrices de Music Japan, une émission de musique sur la NHK, nous sommes presque obligés d’écouter les nouveaux titres de J-Pop qui sortent. De son côté-là, nous sommes donc au top mais on écoute aussi de la musique internationale, que ce soit du rock, de la dance ou de la techno. »

On leur demande ensuite de proposer le nom d'un artiste ou d'une musique en particulier. Après réflexion, elles répondent toutes en chœur « Takahashi Yu ».
Nocchi : « Il fait partie de la même agence que nous (ndlr : Amuse, Inc.). C’est un auteur compositeur et interprète. On l’appelle notamment « Real Time » car ses chansons traitent de choses actuelles. C’est quelqu'un que j’écoute très souvent. »

Question (Ongaku dojo) : Vous avez récemment fait un duo sur scène avec le groupe Maximum the Hormone. Nous voudrions savoir si vous aviez apprécié cette expérience et si vous aimiez mélanger les styles ?
A~Chan : « C’était super ! Ce sont des artistes géniaux sur scène mais très peu d'images de leur concert sont diffusées en réalité. Donc être à leur concert c’était déjà quelque chose de fabuleux. Bien que le groupe ait du succès, il est assez peu connu au Japon, c’est un peu un groupe de niche. Alors pouvoir collaborer avec de tels artistes, c’était incroyable. Mais on a eu l’occasion de faire d’autres collaborations avec des groupes plus rock à Tōkyō, Nagoya et Ōsaka l’année dernière. Et puis le batteur Nao a dansé avec nous le titre Chocolate Disco (チョコレイト・ディスコ). Ça c’était vraiment génial parce qu'il avait tout appris par cœur et je crois que ça restera un moment mythique. »
Kashiyuka : « On voyait vraiment que les fans étaient super heureux d’être là parce qu'ils avaient conscience que c'était un évènement un peu spécial. Nous savions aussi que l’on s’appréciait mutuellement bien avant cette collaboration. Quand eux faisaient des copies un peu plus rock de notre musique, nous nous faisions aussi des clins d’œil à leurs titres. Du coup, c'était vraiment fabuleux de pouvoir être ainsi avec eux sur scène. »
A~Chan : « Et puis, comme Maximum the Hormone avait déjà fait une tournée en Europe et s'était produit à Paris, nous leur avons demandé conseil sur ce qu'il fallait faire pour se faire apprécier là-bas et communiquer avec le public. Ils nous ont répondu qu'il fallait faire un Kamehameha (ndlr : célèbre attaque tirée du dessin anime Dragon Ball). Si on faisait cela devant le public, il n’y aurait aucun problème ! »

Question (JaME/Idols News Network) : Que représente pour vous l’ouverture du fanclub de Perfume à l’international ? Qu’avez-vous ressenti pendant l’émission live et en voyant les photos, cadeaux et messages laissés par les fans européens ?
A~Chan : « Déjà, créer un fanclub au Japon, c’était du boulot. Alors l’ouvrir à l’international, c'était difficile de croire cela possible. D'autant plus que sur les blogs ou les différents sites qui parlent de nous tout est écrit en japonais. On avait donc du mal à voir comment les fans étrangers allaient pouvoir s'imprégner de ça. »
Nocchi : « Pour mon anniversaire, des fans japonais avaient réuni tous les tweets envoyés par les fans étrangers pour en faire un petit fascicule, qu’ils m’ont offert. Certains messages étaient en japonais, d'autres dans leur langue d'origine. Il y avait aussi des messages en provenance de France. Je garde précieusement ça avec grand intérêt ! »

On leur demande ensuite de revenir sur la question des photos, cadeaux et messages laissés par les fans européens durant l’émission live.
A~chan : « Pendant le l'émission live Ustream, nous n'avons pu montrer que quelques photos des fans étrangers car les messages étaient vraiment très nombreux. Mais, il y en avait notamment une en provenance de France où on voyait des gens devant la Tour Eiffel avec un drapeau français. Ça nous a fait très chaud au cœur, on avait du coup vraiment l’impression que les fans français nous attendaient pour le concert. »

Question : Un dernier mot ?
A~chan : « On vous attend tous pour le concert ! »

Nous remercions les Perfume et leur staff pour leur disponibilité ainsi que Anthony Hery (JaME), Fanny Le Monnier et Polydor pour cette interview.


Commentaires


Page générée en 0.05319 secondes