icone rss
[Japan Expo 14] Interview des ℃-ute
Publié le 2 Décembre 2013, 20:15 par laRedaction | Interview

Nous avons eu la chance de pouvoir interviewer le groupe ℃-ute avant sa conférence de presse prévue le jeudi 4 juillet, premier jour de la convention Japan Expo 14ème Impact. En réalité, cette interview était une table ronde avec plusieurs médias présents comme Orient-Extrême ou JaMe. Avant de découvrir les réponses aux différentes questions posées à cette occasion, nous tenons à signaler que, par soucis de cohérence, nous avons réorganisé les questions.

Le groupe au complet

Question : Pouvez-vous nous expliquer l'écriture graphique particulière de votre nom de groupe, ℃-ute, avec le degré Celsius ?
Maimi : « 
Nous avons utilisé le degré Celsius pour montrer la chaleur et l'ardeur de notre passion quand le groupe s'est formé. »

Question : Qu'est-ce qui différencie les -ute des autres groupes du Hello!Project ?
Maimi : « On pense qu'on se démarque des autres au niveau des chorégraphies. Dès qu'on a un peu de temps, on dissèque les vidéos de nos prestations pour corriger nos erreurs. Et, très souvent, les membres des autres groupes du Hello! Project nous félicitent pour nos danses parfaitement synchrones. » 

Question : Dans les premiers clips des -ute, Hagiwara Mai portait des lunettes de soleil... Pourquoi !?
Mai : « Comme c'étaient les premiers clips, on était très jeunes et on nous imposait notre style. Personnellement, on m'avait attribuée des lunettes de soleil et j'ai eu peur de devoir les garder durant toute ma carrière. Heureusement, j'ai pu en discuter et on m'a dit que je pouvais les retirer. [...] Mais, pire encore, j'ai même dû porter une fois des lunettes en forme d'œuf de caille ! » 

Question : -ute existe depuis 8 ans. Qu'est-ce qui a le plus évolué au sein du groupe ?
Chisato : « Depuis la formation du groupe, on a fait beaucoup de concerts. Au début, on faisait beaucoup de fautes et on se faisait gronder. A l'époque, on ne comprenait pas pourquoi, on ne voyait pas les erreurs commises. Aujourd'hui, on arrive à discuter des points positifs et des points négatifs avec le staff et les équipes en charge des concerts. » 

Question : Votre nouveau single Kanashiki Amefuri / Adam to Eve no Dilemma sort le 10 juillet et le clip a été diffusé en avant-première sur la chaîne française Nolife. Il est entré directement 9ème au J-Top, le classement hebdomadaire des clips de cette chaîne. Un commentaire ?
Saki : « Vous nous l’apprenez. On est très heureuses de l'apprendre ! »
Chisato : « C'est incroyable. On ne savait pas qu'il y avait un tel engouement pour notre groupe ! »

Question : Suzuki Airi, vous êtes déjà venue en France pour le concert de l'unit Buono!. Aviez-vous partagé votre expérience avec les membres du groupe avant ce voyage ? Qu'en aviez-vous retenu, personnellement ?
Airi : « Je ne suis venue qu'une seule fois, alors j'ai peu d'expérience de la France. Je leur ai dit que le croissant était vraiment excellent, que j'en avais mangé tous les matins. Elles aussi maintenant y ont goûté à l'hôtel ce matin. Mais, bien entendu, on fait quand même très attention à notre ligne ! » 

Question : Pourquoi avoir choisi les pirates comme concept pour tous les visuels de votre concert parisien et ceux de votre best-of français dont le packaging a été spécialement réalisé en France ?
Mai : « Nous sommes, tout comme les pirates, plutôt du genre énergique. On cherchait aussi à coller à une image plus adulte. » 
Chisato : « On veut donner une impression de force ! Nous avons tendance à manquer de confiance en nous et on voulait vraiment donner l’impression d'être plus forte. » 
Maimi : « On peut également ajouter que les costumes font aussi référence à Napoléon. » 

Question : Le 10 septembre a été désigné « jour officiel des -ute ». Qu'est-ce que ça signifie ? 
Airi : « Jusqu'à présent, le 10 septembre était un jour important mais seulement pour nous et nos fans. Maintenant que ce jour des ℃-ute a été officialisé, ce sera pour nous une plus grande fierté que de se produire à cette occasion. » (ndlr : La raison pour laquelle le 10 septembre est désigné comme le jour des ℃-ute vient de la prononciation des chiffres de cette date. En effet, les chiffres 9, pour septembre, et 10 se prononcent kyū et to, soit mis bout à bout la prononciation japonaise du nom du groupe.)

Question : Une nouvelle date de concert au Nippon Budōkan a récemment été ajoutée la veille de cet évènement. Que représente ce succès pour vous ? 
Mai : « Pour le moment, on a du mal à réaliser le succès et l'engouement généré par ce concert au Budōkan. On en est vraiment très heureuse et on espère que les deux dates seront remplies. » 

Question : Quel sera votre nouvel objectif après les concerts du Nippon Budōkan ? 
Saki : « Nous n'avons pas encore fait nos concerts au Budōkan, alors l'objectif premier reste de les réussir. Quand nous les aurons terminés avec succès, on aimerait bien partir à la rencontre des fans que nous n'avons pas encore vus au Japon en faisant le tour des 47 préfectures. » 

Question : On voit de plus en plus de jeunes filles dans vos concerts. Avez-vous l'impression de leur servir d'exemple ? Si oui, quels conseils leur donneriez-vous ? 
Saki : « Il est vrai qu'on se demande parfois pourquoi les jeunes filles nous apprécient. On essaie cependant de répondre à cet engouement en discutant par exemple avec nos stylistes pour intégrer les tendances à la mode dans nos costumes. On essaye ainsi d'être le plus mignon possible. » 
Airi : « On aimerait bien devenir un exemple à suivre pour ces jeunes filles. » 

Question : Suzuki Airi, vous avez été nommée représentante du « SATOUMI movement » chez Up-Front. Quel est le concept de ce projet ? 
Airi : « Auparavant, il y avait eu la version « SATOYAMA » dédiée à la préservation des milieux naturels. Le « SATOUMI movement » s'inscrit dans la continuité en se dédiant à la préservation des milieux côtiers. Pour cette campagne, nous sommes réparties dans trois units différentes. Et moi, je représente l'unit Dia Lady. J'espère que les fans français porteront aussi leur intérêt sur les mers qui entourent le Japon. » 

Question : Un dernier mot pour les fans français ? 
Maimi : « Depuis le Japon, on faisait des lives diffusés sur Internet et on savait qu'il y avait des fans à l'étranger. Pour la première fois, on donne un vrai concert à l'étranger, et c'est en France. On nous avait parlé de nos fans, et on est aujourd'hui émues de les rencontrer personnellement. Nous sommes passées tout à l'heure dans le Parc des Expositions (ndlr : où se déroule Japan Expo) et des fans nous attendaient déjà. Nous sommes contentes et nous espérons que les fans seront satisfaits du concert du 5 juillet à La Cigale, et qu'ils seront encore plus nombreux à nous supporter par la suite. » Nous remercions le staff de Bishi-Bishi ainsi que le management du groupe pour nous avoir permis de participer à cette table ronde.



Commentaires


Page générée en 0.05134 secondes