icone rss
(Film) Kaidan shin mimibukuro: Kaiki
Publié le 25 Avril 2011, 20:11 par laRedaction | Critique

Le souvenir du 11e anniversaire de Fujisawa Megumi la hante encore à ce jour. Pour son 11e anniversaire, Nozomi la sœur de Megumi, est retrouvée morte dans un lac entouré par les bois. Depuis sa mort, à chaque anniversaire qui approche, elle subit des visions et refuse d'aller à l'école. Ces visions attaquent Megumi et deviennent de plus en plus fortes.

Synopsis :

Nozomi (ノゾミ) Le souvenir du 11e anniversaire de Fujisawa Megumi la hante encore à ce jour. Pour son 11e anniversaire, Nozomi la sœur de Megumi, est retrouvée morte dans un lac entouré par les bois. Depuis sa mort, à chaque anniversaire qui approche, elle subit des visions et refuse d'aller à l'école. Ces visions attaquent Megumi et deviennent de plus en plus fortes. Tsukimono (ツキモノ) Kirishima Ayumi est une étudiante qui vient de terminer un entretien avec un employeur éventuel. Dans le bus pour se rendre en classe, une femme étrange aux pieds nus et ayant le hoquet s'assoie devant elle. Plus tard dans la journée, la même femme étrange apparait devant la fenêtre de classe. Tous les élèves se montrent très étonnés par son aspect ... Casting : - Mano Erina - Sakata Rikako - Suzuki Kasumi - Kikkawa You - Kitahara Sayaka - Izawa Maki - Akimoto Naomi
Nozomi Dès le début du film j’ai été surpris. Mano fait un cauchemar et se réveille en se tenant le bras. On nous montre alors les cicatrices qu’elle a au poignet. On comprend donc de suite que ce personnage a des problèmes, et ce genre de problèmes on le voit rarement dans les personnages incarnés par des membres du H!P. Le film porte surtout sur les personnages, leur lourd passé et leur culpabilité. Mano joue très bien ce personnage taciturne, ayant des problèmes relationnels avec sa mère et les autres. Elle avait déjà joué le même type de rôle dans un épisode d’un drama, et elle y arrive assez bien. Le rythme du film est assez lent, posé, mais c’est le genre du film qui veut ça et c'est ce qui donne également l’ambiance particulière des films de fantôme. Donc on n’échappe pas aux éternelles parcours de couloirs ou bibliothèques vides, le rituel de contact avec le défunt, ou encore les « Jump scares » (procédé utilisé dans le but de faire sursauter le spectateur). Mais c’est assez bien filmé pour que ce soit assez agréable à regarder. Le film ne durant que 1H10, il n’y a pas tant que ça de couloir vide à explorer et c’est plutôt bien. Pour le générique de fin, il s’agit de « Uchi e Kaerou » de l’album More Friends de Mano. Heureusement qu’il ne s’agit pas de la version « sad » présente dans l’album, mais la version normale plus enjoué, parce que les derniers instants du film sont assez chargés en émotions et la version triste m’aurait fait passer par la fenêtre… bon ça va je suis au rez-de-chaussée donc pas trop de risques, mais quand même. Et en même temps, j’aurais aimé que ce soit cette version « sad », pour avoir un effet encore plus fort d’émotions qui prend aux tripes, et qui te laisse tétanisé durant le générique de fin.
Tsukimono Là par contre je n’ai pas été surpris. Là ou le précédent film était axé nettement plus sur une menace invisible, toujours furtive, où le fantôme n’apparait que brièvement lors des « Jump scares ». Pour celui-ci c’est tout le contraire. C’est beaucoup plus dans la mouvance des films où on voit la menace arriver, les filles courent, se cachent, se font tuer à la pelle… bref un film plus pop corn et du coup plus ridicule par moment qu’effrayant. Il y a cependant de bons passages, des petits moments de tensions où le cache-cache pour échapper au fantôme est assez sympa, mais sinon il n’y a pas vraiment de réel émotions ou d’empathie pour les personnages. Comme pour le précédent, Mano joue plutôt bien, pour Sayaka et Kikka c’est plus moyen. Certaines scènes de dialogues sont moyennement naturelle, cependant pour une séance de poursuite et de cache-cache avec Kikka, on ressent bien la peur. Pour le générique de fin, il s’agit de la version triste de « Uchi e Kaerou » … monumentale erreur. Une inversion des thèmes entre les deux films aurait été parfaite, et aurait nettement plus collé aux deux films.
Donc voilà, même si Tsukimono n’est pas désagréable à regarder, je conseillerais nettement plus Nozomi.

M. Pink



DVD disponible sur CD Japan : [cdjapan key="KIBF-852"]Nozomi[/cdjapan] - [cdjapan key="KIBF-851"]Tsukimono[/cdjapan].


Commentaires


Page générée en 0.0337 secondes