icone rss

[Japan Expo 2018] Interview d'Izumi Mami

Publié le 4 Septembre 2018, 09:20 par ash | Interview | Commentaires

Japan Expo 19e IMPACT a eu lieu du 5 au 8 juillet 2018 à Paris et cette année encore nous avons pu aller à la rencontre des artistes musicaux invités au festival. Aujourd'hui, nous vous proposons de lire notre rencontre avec Izumi Mami avant sa performance à l'événement « Soir d'été japonais à Paris ».

Izumi Mami et Yu-yan

Izumi Mami et Yu-yan


Bonjour, merci de nous recevoir pour cette interview. Pouvez-vous vous présenter à notre public ?
Bonjour, je suis Izumi Mami. Je suis chanteuse et je viens du Japon.


Vous avez été présente à Japan Expo cette année, on vous a vu notamment sur la scène Yuzu, la scène SAIKÔ. Quelles sont vos impressions ?
J'étais à Japan Expo pour la première fois et c'était très amusant.


Sur votre site officiel, vous expliquez que chanter un générique d'ouverture de Doraemon est un de vos rêves ? Que représente cette série pour vous ?
En effet, je regarde Doraemon depuis que je suis toute petite. Et chanter l'un de ses génériques d'ouverture, qu'une de mes chansons en soit le générique, est l'un de mes rêves.


À Japan Expo on a pu notamment vous écouter reprendre le générique d'Evangelion, ou de Doraemon justement, vous faites souvent des reprises de génériques d'animé ?
Non, je ne chante habituellement que mes propres chansons. Je l'ai donc fait exprès pour l'occasion.


À Japan Expo vous étiez accompagnée de Yu-yan. Êtes-vous souvent accompagnée de musiciens ?
Oui, généralement je suis accompagnée par une pianiste sur scène.


Vous êtes une artiste qui autoproduit ses disques, vous avez déjà sorti une dizaine de singles, 3 albums et un même un DVD live. C'est impressionnant, mais n'est-ce pas difficile ?
Effectivement c'est compliqué. Mais je veux vraiment que mes fans écoutent toutes mes chansons.


Pour ceux qui ne vous connaissent pas, quelle est la chanson de votre répertoire que vous conseillerez en premier ?
Dans le dernier disque que j'ai sorti le mois dernier, « Answer », il y a une chanson intitulée « Sunao ni nare tara » (素直になれたら) que j'ai chanté sur chacune de mes scènes à Japan Expo que je conseille à tous d'écouter.

Note : Le titre n'est malheureusement pas encore disponible sur Internet mais vous pouvez toujours écouter ses autres titres sur sa chaîne YouTube.
Izumi Mami

Izumi Mami


Comment vous est venue l'idée de faire le tour des 47 préfectures du Japon ?
En fait, chaque jour je fais un live twitcast et j'ai remarqué que des gens de tout le Japon venait me voir. Et, à un moment, au lieu de dire à mes fans « venez me voir à Tokyo » je me suis dit qu'il valait mieux que j'aille à leur rencontre directement.

Note : si vous êtes intéressés par ses lives twitcast, vous pouvez les suivre ici.

Justement, depuis 2016, vous faites chaque jour des lives twitcast. Est-ce une occasion pour vous de maintenir le contact avec les fans ?
Au début j'ai commencé à en faire un mois avant un concert en one-man. C'était pour promouvoir ce concert et inviter les gens à venir. Depuis je continue parce que je peux effectivement communiquer avec les fans grâce à ça, leur dire où je serais et savoir où je peux aller pour rencontrer mon public.


Japan Expo est une grand événement dédié à la pop culture japonaise : manga, animé, cuisine, jeux vidéo. Que préférez-vous parmi ces éléments cités (en dehors de Doraemon) ?
En dehors de Doraemon...? (réfléchit). J'aime bien tout ce qui est lié à la musique pop japonaise. Les chansons d'animés aussi, toutes.


Quels sont vos projets à venir ?
C'est de réaliser mon rêve, chanter le générique d'ouverture de Doraemon. Sinon, plus tard dans l'année, je vais faire mes débuts en major.


Un mot pour le public qui vous a découverte à Japan Expo ?
L'année prochaine je serai également encore à Japan Expo. Ne m'oubliez pas et venez m'écouter.


Merci beaucoup.
Merci beaucoup !


Idols News Network remercie Izumi Mami (Twitter, Site) pour nous avoir accordé un peu de son temps afin de réaliser cette interview, Michel Ros pour avoir servi d'intermédiaire et de traducteur ainsi que Frédéric Toune pour les photographies.

Commentaires


Page générée en 0.07126 secondes