icone rss
Interview des Momoiro Clover par Studio Voice
Publicar en 27 de Junio, 2011, 18:58 por laRedaction | Traduction

Il y a quelques mois, avant le départ de Hayami Akari, les Momoiro Clover ont fait une interview pour le magazine Studio Voice.

Il y a quelques mois, avant le départ de Hayami Akari, les Momoiro Clover ont fait une interview pour le magazine Studio Voice. Mise sur leur site, voici la traduction de cette interview :
- Que pensez-vous du nombre grandissant de spectateurs présents aux concerts ? Kanako: J’en suis heureuse. Avant, quand nous allions à la campagne, il y avait beaucoup de personnes qui ne nous connaissaient pas et donc personne ne voulait venir voir nos concerts, mais maintenant le nombre augmente d’une façon que nous n’avions pas imaginée. Shiori: La première fois que nous sommes venues à Hiroshima, il y avait environ sept personnes dans le public. Mais à un moment donné le nombre de personnes qui venaient nous voir s'est multiplié. J’ai été surprise et heureuse. Reni: Au début quand je donnais des tracts personne ne les prenait, c’était un grand choc. Certaines personnes m'envoyaient des regards qui signifiaient : « Je suis désolé. » mais pendant longtemps il n’y avait personne comme ça et tout le monde poursuivait son chemin comme si je n’étais pas là. Mais à présent je suis vraiment heureuse que tout le monde reconnaisse que je suis là, et je pense que peut-être tous mes efforts ont payé. Momoka: Même quand j’ai obtenu un poste régulier dans une émission de télévision (Nippon TV “Idol-chan”), ce n'est pas comme si j'avais eu de nombreuses occasions jusqu'alors dans les médias, donc j’ai été très heureuse et j’ai pensé que c’était une grande chance. Ayaka: Il y a un moment, quand je regardais “COUNT DOWN TV” (TBS) au moment de « les artistes de l’année à voir » « Ikuze! Kaitō shōjo » c’était soudain, j’ai été surprise et j’ai pensé « Hein ? C’était nous ? »
- Avez vous une idée de votre popularité plus par le nombre de spectateurs à vos concerts que par votre exposition télévisuelle ou dans les magazines ? Kanako: On nous demande de nous produire dans des lieux de plus en plus grands, alors quand je regarde les choses de cette façon, j’ai l’impression que nous sommes en pleine croissance après tout. Momoka: Mais même les gens qui ne peuvent pas venir à nos spectacles nous regardent à la télévision et dans les magazines, ou laissent des commentaires sur les blogs. Je suis heureuse que les gens nous soutiennent de toutes sortes de façons.
- Je pense que vous allez devenir encore plus populaire à l’avenir, mais considérant votre slogan, « les idols que vous pouvez rencontrer maintenant », vous ne pensez pas que vous allez perdre cet aspect là ? Kanako: Mais notre seul rêve c’est ça, quand nous serons capable de faire des concerts dans de grandes salles comme le Budokan ou le Dome, nous voudrons toujours serrer la main à chaque personne qui viendra nous voir. Je pense que c’est ce qui fait de nous des Momoclo. Nous essayerons toujours de le faire.
- Comment vous viennent vos idées ? Kanako: Lorsque le manager et tous les membres sont simplement en train de parler, nous commençons à bavarder avec plus d’intensité, du genre, « Voici ce que nous allons faire un jour ! » Shiori: Même Durant les spectacles, nous pouvons soudainement penser à quelque chose, nous dire : « faisons le ! » tout en nous emportant. Kanako: Nous avons parfois fait des spectacles avec Shiritsu Ebisu Chugaku, et le lendemain d’un de ces spectacles c’était l’anniversaire d’un des membres. Nous avons entendu dire que son animal favori était le panda, donc Shiori a dit, « Ok, soyons des pandas ! » et tout le monde a dit, « Yeah ! Génial, génial ! » et nous avons peint nos visage en blanc. Et nous avons remonté nos cheveux comme des oreilles de panda et peint nos yeux en noir.
- Faites vous ces choses singulières parce que vous voulez surprendre les gens ? Momoka: Nous aimons faire des choses différentes. Des choses que les autres idols ne feraient jamais, je pense que nous sommes douées pour ça. Habituellement, si quelqu’un dit, « Soyons des pandas » je pense qu’elles porteraient probablement un mignon costume, mais pour nous c’est ennuyeux. Kanako: Nous voulons faire des choses que les personnes ne peuvent pas prévoir, qui brisent les limites de ce qu’ils peuvent prévoir. Je pense que tout le monde s’imagine les idols comme très mignonnes, mais nous voulons être un groupe capable de casser ça de façon positive. Momoka: Je suppose que ce serait formidable si nous pouvions changer la définition de l'idol. Ayaka: Nous voulons être capables de faire plein de choses différentes. Mais nous voulons également pouvoir chanter des chansons types d’idols, comme quand Kimi Yuki a fait ses débuts au Nippon Seinenkan. Je pense que j’aimerais faire beaucoup de choses différentes au sein des Momoclo.
- Vous vous concentrez sur ce que des idols ne feraient pas normalement, mais parfois les choses que vous faites c’est plus simplement pour s’amuser. Quel est l'attrait que vous y trouvez ? Kanako: (Réfléchit pendant un moment) Nous nous donnons toujours à fond. Même si on se produit trois fois en une journée, on se fiche de se qui vient après. Nous n’avons jamais pensé, « On a trois représentations à faire, donc au lieu de se donner à 100% au premier concert faisons le autour de 70%. ». Au contraire nous pensons, même si on a trois concerts, faisons les à 120% dès le premier. Akari: Même si nos corps ne bougent plus, nos fans comprennent que nous utilisons toute notre énergie. Ayaka: Un jour avec trois concerts, à la fin j’étais tellement épuisée que j’aurais pu tomber par terre, et mes jambes me faisaient mal, ma voix était enrouée, et mon estomac était vide et douloureux, mais avec cette tension lorsque vous allez sur scène vous oubliez tous ça. Vous y allez et vous ressentez la passion de tout les fans, c’est ce qui ne vous fait pas abandonner, et qui vous donne envie de retrouver cette passion. C’est ainsi que vous surmontez tous ça. Akari: Peut-être qu’il n’y a pas de limites, même lorsque je crois que c’est impossible, je pense que je peux le faire si j’essaye. Durant les concerts, il y a des fois où vous vous blessez et vous ne le réalisez pas. Reni: Oui, souvent. Shiori: Comme quand c’est terminé et que vous vous apercevez que ça saigne. Akari: Bien qu’une fois je dansais et j'ai tout de même senti ma dent se fêler. (rire)
- Avez-vous un objectif pour vos prochains concerts ? Momoka: Bien sur, Je veux me produire dans des stades et des dômes un jour. Reni: Moi aussi. Et personnellement je voudrais essayer un concert sur un bateau ! Beaucoup. Shiori: Tu tomberais à l’eau à coup sûr. (rire) Momoka: Mais tu tomberais avec énergie. Shiori: Je voudrais que “Momoclo” soit établie comme quelque chose. Comme « Momoclo City, idol Préfecture. » Comme étant une partie de toutes les idols, mais nous faisons une ville juste pour les Momoclo.
- Akari va partir du groupe dans quelques temps, donc avez-vous pensé à ce que vous allez faire pour les chansons incorporant vos six noms et avec les chorégraphies pour six personnes ? Kanako: Nous n’avons pas du tout pensé à ça. Nous sommes au milieu de la dernière tournée à six, donc c’est du genre, « maintenant c’est maintenant, donc profitons ensemble du moment présent. » Akari: Je vais être triste si tout le monde oublie que je faisais partie des Momoiro Clover, mais j’ai envie de fabriquer de bons souvenirs donc je peux regarder en arrière et être heureuse d’avoir été une Momoclo. Je pense que je vais certainement pleurer à la fin, mais entre temps je ne pense pas avoir besoin de larmes. Ayaka: Je pense que si vous vous inquiétez vous ne pouvez pas donner les meilleurs concerts. Je pense que les six d’entre nous voulons donner les meilleurs concerts que nous pouvons et avoir des souvenirs avec tous nos meilleurs fans, et je ne veux pas mettre de mauvais sentiments dans tout ça. Kanako: Je ne veux pas que Akari garde des regrets concernant cette tournée, et nous avons discuté de comment nous voulons nous remémorer cette tournée et penser, « C’était une bonne tournée ». Donc nous ne pensons pas du tout à ce qu’il va se passer ensuite. Shiori: Oui. Nous ne savons pas de quoi demain sera fait !


Comentarios


Page générée en 0.03869 secondes