La lettre de Kodama Haruka sur sa longue absence des HKT48
31 Mars 2021, 11:13   lionel90   Article   Les commentaires

L'ancien as des HKT48 se confie

Kodama HAruka

Dans un billet qu'elle a publié hier sur la plateforme note, l'ancien membre des HKT48 indique les raisons qui ont conduit a sa longue absence du groupe et qui ont finalement conduit a sa décision de mettre fin a son aventure avec les idoles de Fukuoka.
Kodama Haruka a quitté les HKT48 le 9 juin 2019 pour raisons de santé, elle poursuit depuis un carrière d'actrice.
Dans sa publication elle donne des précisions sur elle même à l'époque.

Il est assez rare qu'une ancienne idole parle ainsi des problèmes de sa vie, Nous vous proposons ci dessous un traduction de sa lettre :

« Bonjour, je suis Kodama Haruka
J'ai commencé à utiliser « note »

Je crois que beaucoup de personne ne doivent pas savoir qui je suis, alors permettez moi de me présenter.
Je suis née le 17/09/1996 (24 ans actuellement).
Je suis née dans la préfecture de résidence de mes parents, Miyazaki.

A cause du travail de mon père, nous avons souvent déménagé, j'ai donc aussi vécu à Beppu (prefecture d'Oita), Sasebo (prefecture de Nagasaki), Kanda (prefecture de Kyoto), et Fukuoka.
Mais j'ai passé la plupart de ma vie dans la ville de Fukuoka.

Je suis l'ainée d'une fratrie de trois enfants, et j'ai deux petits frères. Ils ne m’appellent pas vraiment « grande soeur » mais simplement Haruka.

Mon véritable nom est Kodama Haruka.

Depuis que je suis petite, J'ai aspiré a me tenir devant les autres, cherchais a attirer l'attention, avais l'envie de trouver des moyens de m'exprimer.
J'étais le genre d'enfant qui prenait l'initiative et levait la main pour jouer les premiers rôles lorsque choisie dans les jeux au jardin d'enfants.
Mais je suis aussi timide, et j'ai des difficulté à m'harmoniser dans un groupe. Je n'arrive pas par moi même a démarrer une conversation. Et au lieu de me faire des amis avec chacun et tous le monde, j'ai plutôt peu d'amis proches avec lesquels je jouais toujours.
Je crois que cet aspect de ma personnalité n'a pas changé, même maintenant que je suis adulte.

A l'école élémentaire,je me suis intéressée à la mode. J'ai fait ma devise que je voulais devenir la personne la plus à la mode de toute l'école, et je faisais bien attention en choisissant mes vêtements tous les jours.
A l'école moyenne, j'étais très énergique.
Je suis entrée dans le club de basketball, où j'ai rencontré un professeur et mentor merveilleux qui m'a entrainée a la foi physiquement et mentalement. J'aimais aussi étudier, et mes notes étaient excellentes. Dans notre conseil des élèves, j'étais présidente du comité de discipline.

Depuis je me prépare pour les examens d'entrée au lycée.

J'ai beaucoup étudié dans l'espoir d'être acceptée dans un établissement particulièrement bon, qui me préparerait pour l'université.

Et, un jour

Mon père m'a informé des auditions pour la première génération des HKT48, « Il semble qu'un groupe sœur des AKB48 organise des auditions!! »

A cette époque, il n'y avait pas un seul jour où vous n'entendiez pas « Heavy rotation » ou « Flying get » à la télévision ou dans les rues. Tous le monde connaissait AKB48.
Elles avaient même beaucoup de fans dans mon école.
J'étais fan de Acchan / Mayuyu.
Avoir la chance d'entrer dans un groupe pareil! Je devais la tenter! Déterminée, j'ai envoyé ma candidature.
Après cela, j'ai passé non pas un, ni deux mais trois tours d'auditions.
Même moi j'étais surprise.
Je n'étais pas du tout confiante que je passerais. Mes compétences en chant et danse étaient en dessous de celles des autres membres .... « alors pourquoi ? » me suis-je demandée avec stupéfaction.

C'est après que nos dures leçons ont commencé.
Presque chaque jour, je quittais tôt mon école pour me rendre au studio de cours de danse.
** Note: Je n'en parle pas pour faire court. Si il y a de la demande à propos des cours, j'en parlerais à un autre moment.

Puis j'ai chanté « Skirt, hirari » pour nos débuts.
La première foi où nos positions ont été annoncées.

Je voulais chanter au centre tout comme Maea Atsuko ou Oshima Yuko.
La place de centre est celle que tous le monde vise.
C'est pour cela que j'ai fait de mon mieux tous les jours pendant les leçons.

M Sato, le manager des HKT48 d'alors, tenait la feuille de papier sur laquelle étaient écrites nos positions, et il s’apprêtait a nous les lire.
Mon cœur battait de plus en plus vite ...
C'était la fin de nos cours, les membres étaient couvertes de sueurs, il y avait de la nervosité dans l'air.

"Je vais annoncer les positions pour votre première chanson
Le centre est ... Kodama Haruka."

Hein, pourquoi moi ? Vous êtes sûr, ce n'est pas une erreur ? ... Que dois-je faire ?
Au lieu d'en être heureuse, j'en tremblais. « Pourquoi moi ? », ce doute s'est posé lourdement dans mon esprit

(Et maintenant, après cette longue présentation)

Et grâce au soutient de nos fans, doucement mais sûrement, le groupe a décollé.
Notre très attendu premier CD.
Les HKT48 au Kouhaku uta gassen.
Ma neuvième place à l'élection générale

Cinq années de ma carrière sont passées vite...
C'était dans cette période ou j'ai atteint 20 ans et célébré ma cérémonie de passage à l'âge adulte.
Où j'ai ardemment pensé « Mon temps est venu! » ...

Mon docteur m'a dit que je devais m'arrêter.
J'ai fait une pose après avoir été diagnostiquée de maladie maniaco-dépressive / troubles bipolaires.

C'est la raison de mon arrêt de deux ans.

Bien que je dansait et chantait sur ces scènes de rêves éblouissants, et que je gagnait de la gloire pour moi même, mon esprit s'usait doucement dans des proportions inverses.

Beaucoup de facteurs y ont peut être contribué, mais je pense que ma personnalité maladroite y a joué une grande part.

J'ai beaucoup hésité à faire cette confession.

Une idole doit être le genre de personne qui est toujours positive, brillante et encourageante, et qui fait sourire tous le monde.

Dois-je vraiment faire une annonce à propos de celà ...

Je me sentais en conflit, encore et encore, mais les raisons pour lesquelles je voulais faire cette confession maintenant est que j'ai arrêté d'être une idole, je suis une actrice à présent, et je voulais même un petit peu aider celles et ceux qui souffrent de cette maladie. Une idole est aussi une personne, comme n'importe qui.

Quand je me battais contre ma maladie, je souhaitais que quelqu'un devienne mon allié et me dise « tout va bien se passer », je voulais de l'espoir.
Je serais fière si par cette lettre (sur note), je pouvais donner à tous le monde une tape douce dans le dos.

Désormais, je voudrais l'utiliser (NDLR: note) pour écrire plus en détails « les cotés de lumière et d'ombre que d'être une idole », et d'autres ancdote dont je me souviens ou comment surmonter la dépression.

Si vous appréciez cet article ou le trouvez utile, je serais heureuse d'une mention « like » ou de votre soutient.

Retrouvons nous à nouveau. »

Nota : une personne atteinte de troubles bipolaire connait des sautes d'humeur alternant entre grand enthousiasme et forte irritabilité, qui peuvent aller jusqu'à la manie. Elle peut passer de périodes mentalement stable à des périodes de dépression.

Les articles connexes

Les commentaires


Page générée en 0.02555 secondes