icone rss

[Japan Expo 2018] Interview d'Arisaka Emi

Publié le 30 Juillet 2018, 18:00 par ash | Interview | Commentaires

Japan Expo 19e IMPACT a eu lieu du 5 au 8 juillet 2018 à Paris et cette année encore nous avons pu aller à la rencontre des artistes musicaux invités au festival. Aujourd'hui, nous vous proposons de lire notre rencontre avec Arisaka Emi.

L'an dernier, Japan Expo lançait le concours « Japan Expo Rocks », un équivalent du concours Tokyo Candoll pour les groupes de rock. Cette année, c'est la chanteuse Arisaka Emi qui a remporté ce concours et qui est venue accompagnée de ses musiciens.

Arisaka Emi (Japan Expo 2018)


Arisaka Emi bonjour, pouvez-vous vous présenter à notre public ?
Je m'appelle Emi Arisaka (ndlr : en français). Je suis la chanteuse du groupe. Je souhaite également représenter la culture « lolita » que j'aime beaucoup. J'ai d'ailleurs créé une marque de vêtement de type lolita qui s'appelle « StrawberryWars ».


Comment en êtes-vous venue à participer au concours Japan Expo Rocks ?
J'aime bien la culture lolita, c'est une culture influencée par Marie Antoinette. On peut donc dire que la culture lolita a un peu une origine française. J'ai donc participé à ce concours pour avoir une chance de venir en France. Ce n'est pas la première fois que j'y participais. De plus, ma mère adore l'Europe, je voulais donc absolument venir.


Il existe différents courants du style lolita : sweet lolita, gothic lolita... Quelle(s) catégorie(s) a votre préférence et pourquoi ?
J'aime le lolita kawaii, les tenues rouges essentiellement, comme ce que je porte actuellement (rires).


Vous aimez le style lolita et l'arborez depuis combien de temps ?
Avant mes 20 ans, j'étais attirée par ce style-là. Mais c'était très cher et je n'avais pas les moyens d'en acheter. Too expensive (rires). C'est quand j'ai commencé à travailler et à avoir de l'argent, vers 21-22 ans, que j'ai pu en acheter et, du coup, pleinement aimer ce style.


De 2009 à 2013, vous avez travaillé au Dear Stage à Akihabara. On connaît bien cette scène en France grâce au groupe Dempagumi.inc, que faisiez-vous à cette époque ? Vous étiez déjà avec votre groupe actuel ?
A l'époque où je travaillais au Dear Stage, j'étais une artiste soliste. J'ai pu rencontrer beaucoup de personnes, beaucoup de fans. Ça m'a habituée à être au contact du public. J'y ai appris beaucoup de chose.


Le groupe actuel, avec lequel vous êtes venue à Japan Expo, existe depuis quand ?
On s'est formé en 2015. Mais déjà avant cette époque, je travaillais régulièrement avec des musiciens, surtout des femmes.


En 2015, la chanteuse Haruna Luna, elle aussi fan du style lolita, avait participé à un événement parisien organisé par la communauté française des lolitas. Saviez-vous qu'une telle communauté existait en France ?
J'étais effectivement au courant que Haruna Luna aimait le style lolita mais je ne savais pas concernant sa participation à cet événement en France.


Comment s’est passée votre préparation ? Avez-vous appris des phrases en français ?
Oui, j'ai appris quelques mots en français pour communiquer avec le public. Comme par exemple « Ah bon ! » (rires).


Avez-vous eu l'occasion de visiter Paris ? Qu'avez-vous pu faire par exemple ?
On a eu seulement l'occasion de faire un tour de bateau sur la Seine près de la Tour Eiffel. On est arrivés hier vers 16h (ndlr : l'interview a eu lieu le jeudi matin, premier jour de Japan Expo).


Pouvez-vous nous parler de vos projets à venir ?
Je souhaiterais revenir à Japan Expo (rires) et faire une tournée européenne (rires).


Merci beaucoup.
Merci beaucoup ! (ndlr : en français)


Idols News Network remercie Japan Expo ainsi que Arisaka Emi (Twitter, InstagramBlog) et leurs équipes pour nous avoir permis de réaliser cette interview le jeudi 5 juillet 2018.

Commentaires


Page générée en 0.06104 secondes